Mme Trullard

Mme Trullard est non voyante.

Mais où puise-t-elle cette motivation pour la peinture alors qu'elle ne verra jamais ce qu'elle crée?

Les yeux fermés, elle laisse Sophie guider sa main et c'est peut-être la chaleur de ce contact qui l'incite à s'investir dans une activité habituellement destinée à un autre public. Mais ce n'est pas la seule raison, elle a en elle la force de ne pas abdiquer, de refuser l'isolement dans lequel cette obscurité oppressante pourrait la condamner. Alors elle participe aux activités de groupe. Elle est admirable Mme Trullard.

Bien sûr Sophie sait très bien capter l'intérêt des participants et pour stimuler leur créativité elle s'aide parfois d'un livre de contes. Au fil du récit, elle circule de table en table et, l'un après l'autre, chacun se captive pour l'histoire, comme Mme Roblin pointant du doigt "le Meunier Amoureux".

Puis vient le tour de Mme Trullard. Sophie pose le livre devant elle et raconte. C'est alors que se produit l'inattendu. Le visage de Mme Trullard s'illumine et, emportée par son imaginaire, elle ouvre soudain les yeux comme pour visualiser la scène qui lui est contée.

Sophie a réussi son tour de magie, pendant quelques instants Mme Trullard s'est évadée de sa prison de ténèbres.